Vous êtes ici

Phare 23
264
Date de parution: 
06/03/2019
EAN : 
9782253083580
Editeur d'origine: 
Actes Sud

Phare 23

Estelle Roudet (Traducteur)

7,70€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  
Pendant des siècles, les gardiens de phare ont assuré la sécurité des bateaux. C’est un boulot solitaire et bien souvent ingrat. Jusqu’à ce que quelque chose se passe. Qu’un bateau soit en détresse. Au xxiiie siècle, on pratique toujours ce métier, mais dans l’espace. Un réseau de phares guide à travers la Voie lactée des vaisseaux qui voyagent à plusieurs fois la vitesse de la lumière. Ces engins ont été conçus pour être d’une solidité à toute épreuve. Ils ne connaissent jamais d’avaries. En théorie du moins...
Après la trilogie Silo, Hugh Howey revient avec un roman au suspense haletant. Dans un monde en proie aux aliens et à la guerre interstellaire, il met en scène le destin d’un homme rongé par un mal tout aussi redoutable : l’infinie solitude des confins de l’espace.

Une richesse d’imagination peu commune. Une aventure format A majuscule. Jean-Pierre Fontana, L’Écran fantastique.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Estelle Roudet.

Les derniers avis

5

Un petit roman de 255 pages avec un message lourd de sens.

Même avec un début de lecture laborieux je suis heureuse d’avoir terminé ce roman et je ne peux que le recommander Ce roman je ne sais toujours pas quoi en penser, non pas que je ne l’ai pas aimé mais qu’il me laisse perplexe dans sa construction.

L’écriture est bonne et fluide, le roman est court et malgré le charme de la plume j’ai parfois mal compris ses choix de mise en situation des personnages et du contexte pour arriver au point final de cette histoire qui est induit le lecteur dans un questionnement philosophique sur nos actes et nos futurs actes en temps de guerre.

Ce gardien de phare version galactique est le seul équipage d’une balise servant à cartographier l’espace afin d’aiguiller les vaisseaux qui le traverse, mais il passe tantôt par la folie (ce qui m’a beaucoup fait rire) tantôt par des situations rocambolesques et je passe le pire.

Bref ce roman n’était pas pour me déplaire et je dirais même que j’ai aimé J’ai en revanche beaucoup aimé le questionnement que l’auteur à insinuer en moi, même si je n’ai pas compris pourquoi le reste du roman était indispensable pour en arriver là.