Vous êtes ici

Bienvenue à Hollywood
480
Date de parution: 
04/11/2015
EAN : 
9782253184133
Editeur d'origine: 
Calmann-Lévy

Bienvenue à Hollywood

7,60€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
De jeunes cambrioleurs, connus sous le nom de Clique du Clinquant, s’en prennent aux demeures des célébrités d’Hollywood. Le vétéran de la police de Los Angeles, Hollywood Nate, est chargé d’enquêter. Devenu ami avec Rudy Ressler, un producteur de séries B, et sa riche fiancée Leona Brueger, jeune et jolie veuve, il accepte de surveiller la maison de cette dernière pendant que les deux amoureux s’envolent pour l’Italie. Ce qu’il ignore, c’est que le marchand de tableaux de Leona a concocté un vilain plan pour s’emparer de ses œuvres d’art. Entre la Clique du Clinquant et un couple de drogués toujours défoncés en recherche de liquidité, la tâche du vétéran risque de ne pas être des plus faciles, même avec l’aide de deux flics surfeurs en superforme et de tous leurs collègues du commissariat d’Hollywood.
 
 
Brillantissime.
Philippe Blanchet, Rolling Stone.
 
Du pur roman noir transposé dans le Hollywood d’aujourd’hui.
Bruno Juffin, Les Inrockuptibles.

Les derniers avis

3
Blogueur

C’est mon premier Joseph Wambaugh, qui est, semble-t-il, un auteur très connu de polars américains. Je ne le connaissais pas, et j’ai du mal à déterminer ce que je pense vraiment de ce roman. Parce qu’il est bien écrit, que les personnages sont hauts en couleur et que les anecdotes de Los Angeles toujours croustillantes. Mais je ne suis peut-être pas assez amatrice de romans policiers pour l’apprécier à sa juste valeur…

Je dirai que c’est foisonnant, intense et représentatif de ce que doit être Los Angeles, la ville qui fait se côtoyer les très riches et les très pauvres, les plus malheureux et plus insouciants. Là-dedans, nous rencontrons un flic attachant, Hollywood Nate, intègre, qui voudrait percer dans le cinéma mais qui est conscient de ses chances réduites, ses collègues Snuffy, le Bris et le Débris, deux surfeurs toujours plein d’entrain, Viv et Georgie et bien d’autres, mais aussi Raleigh et Nigel, le majordome et le marchand d’art, associés malgré eux, Jasper et Megan en manque continuel et prêts à plagier la Clique des Clinquants et à dévaliser les maisons de stars. Et tous vont se retrouver mêler à la même histoire qui va se finir de manière… particulière !

Le plus déstabilisant, je pense, c’est qu’on ne se contente pas de suivre une histoire principale, mais que cette dernière est mêlé à de très nombreuses anecdotes dont on ne sait, au moment de leur lecture, si elles serviront ou non l’intrigue… Mais qu’à cela ne tienne, on y prend quand même plaisir ! Et ce sont même ces anecdotes qui font toute la saveur du roman, qui le différencie des romans policiers classiques que je suis plus habituée à lire.

C’est du roman noir, ce n’est peut-être pas tout à fait ma “came” (restons dans le ton) mais ce fut intéressant de plonger dans un univers si différent du mien. Ce roman vaut le coup d’œil, devrait évidemment plaire aux amateurs de polars et il est servi par une plume efficace et crue qui lui convient tout particulièrement.

Une lecture foisonnante, qui ne fut pas un coup de cœur, non pas par défaut du roman lui-même, mais parce que mes goûts ne se portent habituellement pas sur ce genre littéraire.

3

On retrouve Wambaugh comme on retrouve une vieille paire de pantoufles, ce n’est pas forcément de la haute-couture, mais on est drôlement bien dedans. Ceux qui ne supportent pas les histoires de flics passeront. Ceux qui aiment à se régaler d’anecdotes délirantes et qui aiment à voir mis en scène ceux que l’on ne voit jamais dans les romans parce qu’ils ont généralement trop peu d’envergure y prendront sans doute beaucoup de plaisir. Ceux qui aiment déjà la série de Wambaugh sur le commissariat d’Hollywood, reliront plus ou moins le même roman pour la quatrième fois. C’est justement pour cela qu’ils le reliront : une mécanique à l’immuabilité confortable, pour ainsi dire sécurisante, une lecture plaisante.