Vous êtes ici

Citrus County
312
Date de parution: 
06/11/2013
EAN : 
9782253175995
Editeur d'origine: 
Le Masque

Citrus County

6,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Dans la banlieue américaine de Citrus County, on est certes en Floride, mais bien loin des palmiers et des paillettes de Disneyland. Dans ce no man’s land digne d’un film des frères Coen, la vie est tout sauf douce : les adultes ne jouent pas leur rôle, les professeurs ne donnent plus l’exemple et l’air empeste le marécage. Alors comment ne pas déraper lorsqu’on découvre l’amour pour la première fois et qu’on est un adolescent élevé par un oncle malveillant dans une ferme à moitié insalubre ? John Brandon, d’ores et déjà comparé à Richard Ford, est la nouvelle voix du roman noir américain, une voix qui émerge de ses tripes et qui sublime la violence la plus insoutenable, tout en réduisant le rêve américain en miettes. Une grande claque littéraire.

Une histoire incroyable et magnifiquement écrite. The New York Times.

Les derniers avis

3
Blogueur

Chronique de l’ennui et de la perte des repères moraux, Citrus County est un roman dans lequel seul le drame permet aux personnages d’exister puisque leurs vies trop lisses ou médiocres leur interdisent l’accès au bonheur. Porté par une atmosphère malsaine au sein de laquelle fleurit un bel humour noir, le roman de John Brandon est étonnant de finesse et d’originalité. Laissant faussement de côté toute considération morale – alors que cet absence constitue bien le point focal du récit et le rend en fin de compte éminemment moral.

3
Au fin fond d'une petite ville de Floride, presque oubliée de tous, les vies de personnages remplis de désillusions, se croisent et se percutent. Ces êtres désenchantés, psychologiquement au bord du gouffre, essayent de survivre, sans repères habituels. Dans un style très sobre et direct, l'auteur nous fait plonger dans les méandres de l'esprit humain, celui quelque peu dérangé, ou perdu, ou encore, celui qui est déconnecté de tout, au point de kidnapper un enfant. Au final, on est conquis, presque charmé par ses personnages, et au fil des pages, impatient de connaître le dénouement, positif ou non. Un roman noir qui se laisse déguster, dans la lignée de ses prédécesseurs, et qui présage de futures lectures encore plus "réjouissantes".