Vous êtes ici

La Lanterne des morts
480
Date de parution: 
07/03/2007
EAN : 
9782253118381
Editeur d'origine: 
JC Lattès

La Lanterne des morts

7,10€

Détails promotions contenus

Détails

Héros de la guerre d’Amérique mais banni par Louis XVI, Joachim Valencey d’Adana et ses amis sont rappelés de leur exil par le gouvernement révolutionnaire, car le pays est menacé sur toutes ses frontières. Joachim sait qu’en France se trouve Victoire, celle qu’il aime.
Dans un Paris méconnaissable voué à la Révolution, Robespierre, qu’il a jadis sauvé, l’envoie en Vendée avec ses 714 compagnons, là où se déroule la plus horrible des guerres civiles. On achève les blessés, on torture, on viole, on mutile.
Valencey d’Adana tient tête aux royalistes, mais il ignore que Victoire, tour à tour captive et chef de bande, tente, au milieu de mille dangers, de traverser les lignes pour le rejoindre. Entre Valencey d’Adana et Blacfort, le cruel général royaliste, la lutte est d’autant plus vive qu’ils furent amis d’enfance.

Les derniers avis

5

Parler de la Révolution n'est pas facile. On évoque et on invoque cette période de notre Histoire à tort et à travers et souvent, pas à bon escient. Aborder la Révolution dans un roman historique sans tomber dans le manichéisme, sans se laisser submerger par ses propres convictions, ce n'est pas évident. Pourtant, des auteurs y arrivent et c'est le cas de Frédéric H. Fajardie qui évoque dans La lanterne des morts, le temps troublé des guerres de Vendée, qui opposèrent paysans et nobles catholiques de l'ouest de la France, fidèle à leur foi et à leur roi et les révolutionnaires zélés de la République toute neuve. Dans le sillage d'un personnage charismatique, Valençay d'Adana, capitaine de la Terpsichore, avec laquelle il est allé jusqu'en Amérique, on découvre ces terres de Vendée et du Poitou ravagées par la guerre civile et dans les chemins creux desquelles Blancs et Bleus s'écharpent avec violence.
Cette lecture m'a convaincue bien plus que je ne l'aurais cru et j'ai passé un excellent moment. J'ai lu ce roman captivée, comme on regarde un bon film.