Vous êtes ici

La Vie devant ses yeux
336
Date de parution: 
02/04/2014
EAN : 
9782253179245
Editeur d'origine: 
Christian Bourgois Editeur

La Vie devant ses yeux

7,10€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Diana, la quarantaine, mariée à un professeur de philosophie et maman d’une petite Emma de 10 ans, est cette mère de famille américaine typique qui habite une belle maison, accompagne les sorties scolaires de sa fille, cuisine admirablement et enseigne le dessin. Pourtant le passé – et l'événement traumatisant qui en est au cœur – ne cesse de la hanter, par bouffées, et ces flashes sont autant de ruptures dans la narration du présent de Diana.

Il existe dans ces pages à la beauté fantomatique bien plus qu’un portrait de femme pensant avoir dissimulé son cauchemar derrière une façade brillante. Marie-Laure Delorme, Le Journal du dimanche.

Troubles, hantises, obsessions du corps, de la sexualité, de la mort rôdent sans cesse dans un univers idyllique que métaphores, style sensuel, sensations visuelles ou verbales teintent de malaise, font vibrer de frissons. Jean-Luc Doin, Le Monde.

La Vie devant ses yeux, de Vadim Perelman avec Uma Thurman, Evan Rachel Wood
2008

Les coups de coeur des libraires

L'avis de Sophie de La Fnac de Paris-Montparnasse

Un roman absolument étonnant et bouleversant qui ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire auparavant. Une atmosphère étrange et vraiment saisissante se dégage d'un atroce fait divers... Le flashback est omnprésent, pesant parfois, entre ce qui est et ce qui "aurait pu être". Kasischke déroute et envoûte. Excellent !

Les derniers avis

3
Le récit s'articule autour d'un fait malheureusement trop présent aux USA : les fusillades dans les écoles, lycées. L'auteure relate et décortique les éléments de la vie, plutôt banale à contrario des premières pages, de notre protagoniste. Laura Kasischke a une écriture très fluide ce qui rend la lecture assez rapide et plutôt plaisante. La vie devant ses yeux est entrecoupé de flashbacks ; les personnages concernés ne sont pas nommés avant les 3/4 du roman mais il n'y a pas vraiment de doute pour le lecteur. L'auteure dénonce principalement dans son écriture les rouages de la société américaine et son point de vue est toujours pertinent et bien développé. J'avais déjà lu il y a peu de temps, Les Revenants du même auteur que j'ai moins apprécié.

Liés