Vous êtes ici

L'Année du rat
384
Date de parution: 
31/10/2012
EAN : 
9782253162407
Editeur d'origine: 
JC Lattès

L'Année du rat

7,10€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  

Dans un monde ravagé par le Troisième Conflit, le lieutenant Chim’, brillant policier de la mégapole parisienne, est envoyé en Normandie enquêter sur les meurtres sauvages d’un fermier et de sa famille. Les prélèvements effectués sur les corps vont plonger ce traqueur d'élite dans l’univers trouble d'une recherche génétique obsédée par la jeunesse éternelle. De Beaubourg à la Scandinavie, des tours de la Défense aux profondeurs de la Manche, Chim', seul contre tous, va s'engouffrer dans des brèches insoupçonnées et faire des découvertes terrifiantes qui menaceront autant sa santé mentale que l’avenir de l’humanité.

Dans un style toujours aussi enlevé, à la précision chirurgicale, Régis Descott nous livre une fresque visionnaire. Humbert Rambaud, Valeurs actuelles.

Bien après en avoir achevé la lecture, le roman déploie encore sa puissance à la manière d’une lente déflagration : Et si tout cela c’était pour demain ? Angélique Giorgi, La Marseillaise.

Les derniers avis

3
Ce livre ne mérite pas les mauvaises critiques que j'en ai lu, ni cette moyenne désastreuse sur Babelio. Il est simplement mal classé par "le livre de poche", ce n'est pas un thriller, c'est un livre de science-fiction. Et donc un très bon bouquin d'anticipation. Regis Descott est un auteur que je suis depuis que j'ai lu Obscura. Son style est nerveux et direct, et il a un don pour décrire des endroits où on n'a pas du tout envie de vivre ! (Le Paris des années 1880 quand on fait partie du "peuple" dans Obscura, par exemple...) Le héros de l'enquête que nous suivons n'est qu'un prétexte pour que Descott nous décrive un avenir pas très lointain, vraiment sombre, et déprimant. Relativement réaliste pourtant. L'histoire se passe dans la "Zone-Europe" après la 3ème guerre mondiale liée aux extrémismes religieux, essentiellement dans un Paris mégapole surpolluée et où la violence de la vie "d'en-bas" n'a d'égale que la superficialité des plus riches, simplement préoccupés de leur "jeunesse apparente" et de leurs loisirs. Une méga-firme détient les monopoles dans tous les domaines, et la corruption "à son service" est reine. Pour moi, Regis Descott est un maître quand il s'agit de décrire tout ce qui est le plus noir en ce bas monde. Son style percutant sert ces descriptions, il n'y a aucune digression et on est pris dans l'histoire sans trop savoir où on va mais sans vouloir lâcher non plus, exactement comme le héros, Chim'. (Et s'il n'avait pas "un truc spécial", forcément il ne serait pas le héros de l'histoire... N'en déplaise à une certaine "critique" qui en plus dévoile carrément toute l'intrigue du livre, au cas où ça intéresserait quelqu'un de le lire, merci, c'est trop gentil de tout spoiler, vraiment sympa...) Toutes les questions des conséquences à long terme des actions (stupides) d'aujourd'hui se posent avec acuité; et c'est non sans quelque angoisse qu'on le referme. Et si c'était cela, notre avenir ? .... Le moins : une traduction parfois laborieuse, des phrases quelques fois très mal tournées, mais je ne pense pas que ce soit du fait de l'auteur...