Vous êtes ici

Tu comprendras quand tu seras plus grande
480
Date de parution: 
03/05/2017
Langue: 
Français
EAN : 
9782253069843
Editeur d'origine: 
Fayard

Tu comprendras quand tu seras plus grande

8,20€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont  des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d’une résidente, qui ne lui est pas indifférent…
Une histoire de résilience, d’amour, d’amitiés, un livre plein d’humour et d’humanité, qui donne envie de savourer les petites joies de l’existence.
 
 
C’est émouvant, c’est pétillant, c’est frais. Une belle réussite.  Le Dauphiné libéré.
 
Un super bon rythme, une écriture dynamique, un style incisif et drôle.  Biba.

Actualités

En ce vendredi fort ensoleillé, deux auteurs vous attendent sur les plages de Saint-Jean-de-Luz : Virginie Grimaldi et Baptiste Beaulieu. Les réjouissances commencent à 17h (et même un peu avant), avec au programme : atelier d'écriture, dédicaces, sourires, et même fous rires... Un grand moment...

Les derniers avis

5

Mon préféré jusqu'à maintenant, je l'ai adoré, je suis tellement contente de savoir qu'il va être adapté au cinéma. Une belle et tendre histoire

3
Je n'aurais certainement jamais ouvert ce livre si une de mes amies ne m'avait asséné cette phrase assassine : « Arrête de snober mes lectures et mes conseils ! » Alors, que vouliez- vous que je fasse ? J'ai ouvert ce roman avec une tonne d'a priori à deux balles du style : c'est sûrement un roman pour ado, une littérature sans recherche, et plus que tout il s'agit d'un « feel good book » et là, impossible, je ne supporte pas ! Un livre qui fait du bien, me donne envie de faire du mal ! Et surtout d'en dire du mal ! Je suis pleine d'idées toute faites parfois. Bref, je reviens à cette lecture quasi-imposée. Dès les premières lignes, surprise, j'ai trouvé la jeune héroïne attachante avec son chagrin, ses larmes à fleur de paupières et son immense besoin d'amour. En nous entraînant dans une maison de retraite, l'auteure dresse une galerie de portraits de séniors drôles, farceurs, ronchons et même amoureux pour les plus chanceux. La gaîté imprègne les lieux, bien plus que la mort, même si on la sent qui rode. En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec un roman sans prétention, bien écrit qui peut séduire un lectorat de tout âge.